De l’Allemagne à l’Irlande

Le 01/01/1970

...encore du haut niveau !

 Fin août, Jérôme Vassia s’est rendu avec 4 autres français sur le reputé et relevé championnat Polonais Drift Master GP qui faisait étape à Hockenheim. Il enchaine ce week end avec la finale du Championnat Irlandais avec la présence de stars incontestées du drift International. 

Comment s’est passé ce Drift Master GP ?

C’est toujours difficile de se confronter au haut niveau, mais la bataille fut belle. Déjà satisfait d’être qualifié vu la longue liste des pilotes éliminés, c’est évidement une déception d’être éliminé alors que tous les pilotes visent la victoire. Ce fut aussi un plaisir de passer du temps avec les pilotes français et de s’entraider pour contrer du mieux possible les étrangers. Je me sentirai sans doute un peu plus seul en Irlande ce week end.

 

Jérôme, dans quel état d’esprit prépares tu ce déplacement ?

Très sereinement ! Tout s’est passée très vite pour préparer cette course en Irlande. Ce n’est pas un secret, j’adore venir me mesurer à mes amis Irlandais. Ils sont source d’inspiration et de motivation, que ce soit en terme de pilotage ou de vision du drift. Je n’avais malheureusement pas prévu cette finale car le déplacement est très long. Mais ayant noué de fortes relations sur place, un pilote local de premier plan m’a envoyé un message en me proposant « Arrive and Drive », vient et pilote ! Impossible de refuser… Mon mécanicien sur place s’est occupé du logement et nous prête sa voiture pour les transferts. C’est un honneur d’être à ce point intégré au championnat Irlandais

Peux tu nous présenter ton carrosse ?

C’est une incroyable Toyota AE86 Trueno. Modèle japonais par excellence, c’est un retour aux bases avec seulement 350 cv mais à peine 900kg. Quelques pilotes français ont prouvé encore ce week end à Chamrousse  qu’il était possible de performer avec moins de 400cv. Je connais ce véhicule pour avoir déjà vu évoluer son propriétaire Chris Brady, il fait des merveilles avec ! En tant que passionné de pilotage, je vais m’attacher à optimiser mes passages pour en tirer le maximum. Je peux compter sur mes 2 fidèles spotters, le local Wayne Connor et Sébastien Leroy avec qui nous avons bien étudié les pilotes Irlandais depuis quelques années.

Que peut on te souhaiter ?

De prendre du plaisir ! Je n’en doute pas un instant, avec l’expérience, je me présente aux courses sans pression, peu importe le véhicule. J’arrive généralement à exploiter assez rapidement le nouveau véhicule tout en gardant une marge de sécurité par respect du matériel et par respect pour le propriétaire. Rendez vous après la course pour faire le point, ce sera aussi l’occasion de vous dire mes plans pour le week end suivant… à quelques milliers de kilomètres d’ici.