En passant par la Suisse et l'Allemagne

Le 13/09/2018

Les 2 premières courses de la saison Drift 2018 allaient se dérouler en Suisse et en Allemagne pour Jérôme Vassia avec la Nissan PS13 équipée du fameux moteur 6 cylindres Turbo de 550 cv mise au point par Banet Sport. Le célèbre préparateur Isérois préférait retarder le démarrage de la nouvelle BMW M3 E92 Supercharged mise à disposition de Jérôme Vassia, le rendez vous est pris en octobre pour ses premiers tours de roues.

 

Jérôme, comment s'est passé cette remise en jambe à Lignières en Suisse ? 

Trés simplement et trés facilement dans la mesure où le plaisir était l'objectif principal. Ensuite, reprendre le volant de la Nissan modifiée par Banet Sport a été une bonne révélation avec un moteur plein à tous les étages. La voiture est trés saine, j'adore ce chassis avec les pneus Westlake semi-slicks en 265R35-18 qui offrent un maximum de grip et donc de performance.

 

Je me qualifie 6ème apres un tour "safe" car nous n'avions qu'une seule qualification et l'objectif était de ne pas sortir. Je gagne mon premier battle avec de bonnes sensations puis me retouve en TOP 8 contre le local Nicolas MAUNOIR. C'est un pilote trés affuté avec une redoutable machine sortie de chez The SPeedshop. Mon premier run en chasseur se passe bien, je me régale pour essayer de croiser ses trajectoires même s'il est plus rapide que moi. Dans le second run, je prends le rôle de leader, Nicolas est dans la trace et c'est alors qu'une durite de Turbo "à 10 balles" explose... Plus de puissance, je finisle run à l'agonie et la compétition s'arrte là pour moi. Bravo à Nicolas qui connaitra lui aussi un problème mécanique en finale contre Boulbes.

J'ai vécu un week end tres enrichissant avec la Red Team, c'est le surnom qui nous a été donné car nous sommes tous en Rouge, notre tenue officielle. C'est une chance d'etre si bien entouré, si bien accueilli et de voyager. 

Suivez nos aventures ici : https://www.youtube.com/channel/UC_c9FtYOnLKFNPZpFOtn_qw

 

Après la Suisse, direction Hockenheim en Allemagne pour le trés réputé Drift Master Grand Prix. Racontez-nous ! 

C'est une autre dimension, le haut niveau de la discipline. J'ai déjà eu l'occasion de rouler avec eux dans le passé et c'est une chance de pouvoir y retourner. En tant que compétiteur, j'aime le combat, je sais qu'en me frottant aux meilleurs je vais en tirer une sacrée expérience. Il ne faut aller là bas avec la prétention de leur expliquer... 

L'organisation a su réunir plus de 20 nationalités avec les stars de la discipline. Mais le drift reste le drift, le paddock est ouvert au public, les pilotes sont relax, ça se prete des pièces, ça fait de la mécanique par ci par là. Une fois en piste c'est la guerre dans le respect du sport, max attaque et quel spectacle. Les 66 partants affichent de belles performances, les Français présents se font remarquer. Mais yvon BUISSON et Gary GALLOPIN comme moi ne seront pas qualifiés, c'est la première fois de ma carrière que je ne passe pas au Top 32. Seul jason BANET se qualifie et participera au TOP 32 avant de se faire éliminer.

J'espère qu'encore plus de Français pourront participer à de telles épreuves car c'est magique même s'il n'y a pas la victoire à la fin du week end.

Prochaine compétition avec le déplacement devenu un rituel en Irlande et le fameux JAPFEST, finale du Championnat Irlandais et du Drift Master ! Ca va être chaud !