Le Japfest à Mondello Park, le rendez-vous ultime pour tout passionné de drift en Europe. Ce sol irlandais dispose d'un palmarès unique : aucun étrangé n'y a remporté une compétition de drift. C'est sur terrain piegeux, mais pas inconnu que nous nous appretons à faire notre dernière apparition de la saison 2018.

La Nissan PS13 arnachée, nous partons direction Cherbourg pour prendre le bâteau. Après un voyage éprouvant de plus de 20 heures, nous arrivons au circuit de Mondello, le temple du sport automobile irlandais. Avec une atmosphère incroyable et un public au rendez-vous, cette manche finale du Drift Masters 2018 ne pouvait qu'être inoubliable.

Après des trainings bien menés contre les frères Shanahan, Piotr Wiecek, Darren McNamara et bien d'autres, j'attaque les qualifications avec confiance et vise une place dans le top 32. Après un premier run correct, je me qualifie dans le top 10 en attendant le passage des autres concurrents. Le temps passe et les concurrents s'acharnent sur leur monture pour venir décrocher un score élevé. La pression monte petit à petit au fur et à mesure que ma position descend dans le classement. Finalement j'aborde avec excitation mon deuxième run, malheureusement hors du top 32 mais prêt à faire brûler les gommes Westlake semi-slick de la PS13 que je rechauffe après un drapeau rouge.

Première, deuxième, troisième, quatrième, j'attaque le premier virage à gauche à 115 km/h en prenant énormément (voir trop) d'angle, chose que je comprends pas sur le moment. Malheureusement, cet élément me fait partir en tête à queue, malgré la tentative de rattrapage. Après coup, je comprends que la surchauffe des pneus a engendré un comportement inhabituel sur la voiture. Je termine le passage malgré tout, mais avec la certitude d'obtenir un score de 0, synonyme d'élimination.

Les festivités continuent le dimanche avec la compétition, mais c'est depuis les tribunes que j'admire les plus grands drifteurs européens se battrent pour détrôner les Irlandais de leur sol. C'est finalement James Deane qui remporte cette dernière manche de la saison 2018, non sans avoir bataillé contre les pilotes locaux et un Matt Carter plus énervé que jamais.

Malgré tous les déboires du week-end, je retire une énorme expérience positive de ce passage en terre irlandaise. Des rencontres inoubliables, un festival typique et unique et une ambiance de folie ont fait de ce moment, un des meilleurs de la saison 2018.

Maintenant, il est temps de se remettre dans la préparation de la BMW E92 qui m'attend pour la saison prochaine.

À l'année prochaine !

Derniers articles